TEMEDT, Association pour la Consolidation de la paix, le développement, la protection et la Promotion des Droits Humains

Bienvenue sur notre blog

TEMEDT : L’éveil d’une Communauté tamasheq

Classé dans : Articles — 18 mars, 2008 @ 12:27

Du 10 au 12 août 2006, dans la foulée de la psychose générale entretenue par les récents évènements du Nord Mali, le premier forum des Communautés noires Kel tamasheq a été organisé à Ménaka. La mobilisation était grandiose, les Communautés Kel tamasheq des régions de Gao, Tombouctou, Kidal et Mopti ayant été représentées. Historique, ce forum a permis la création de TEMEDT, l’Association pour la Consolidation de la Paix, le Développement, la Protection et la Promotion des Droits Humains. L’association vient de faire sa première sortie à travers une conférence de presse, le 15 novembre 2006. 

Le mouvement des Communautés noires tamasheq n’est pas un mouvement de droit civique en soi, mais il y ressemble fort. Les Kel tamasheq noirs sont avant tout issus de mariage de Touareg, Sonrai et autres populations des régions d’au-delà les latitudes de la Boucle du Niger. Constituées de fractions, les Kel tamasheq noirs, à travers Temedt, se battent aujourd’hui pour plus de dignité. C’est dans cette veine que le Forum de Ménaka a été convoqué par les chefs des fractions pour discuter et faire des propositions sur les différentes contraintes que subissent les populations dans les régions du nord. 

A Ménaka, l’ordre du jour témoignait de l’état d’esprit des Communautés noires Kel tamasheq. Les participants avaient surtout retenu que la sécurité est le gage de développement et qu’elle est mise en mal depuis quelques années dans le nord du Mali, d’autant plus que les armes légères circulent. Les Kel tamasheq noirs ont également subi les lourdes souffrances consécutives aux différentes rebellions et représailles, leur marginalisation dans la gestion des affaires publiques malgré leur poids démographique, leur apport économique et les nombreux cadres dont ils disposent dans tous les domaines. 

Ils ont également évoqué à Ménaka des questions d’ordre culturel. Pour eux « la culture est un des critères essentiels de l’identité humaine et que le Mali a ratifié la convention de l’UNESCO sur la diversité des expressions culturelles ». Partant de ce principe, les Noirs tamasheq supportent avec amertume « la méconnaissance de l’Histoire de la Communauté Noire Kel tamasheq par le grand public et les chercheurs ». 

En prenant le courage d’aller devant la presse, Temedt a fait ses premiers pas vers un combat qui va certainement lui coûter du temps. Le plan de bataille n’est pas encore établi, mais les recommandations du Forum de Ménaka donnent les orientations du mouvement de réhabilitation des Kel tamasheq noirs. Hormis les aspects sécuritaires que l’état pourra régler, le reste des doléances relève du domaine populaire. En effet, Temedt veut tordre le cou à certains préjugés qui rendent malheureusement la vie dure. Entre autres : certaines formes des pratiques esclavagistes. En attendant la tenue d’un colloque sur l’histoire de la Communauté Noire, les Kel tamasheq prennent leur mal en patience. 

Soumaila Diarra, tiré du Républicain n° 2 278 du 20 novembre 2006.     

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Les anciens de cusset Rhône |
la difference entre les gens |
Vae Victis, Malheur aux vai... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SEL de la Forêt de l'Hautil
| Cantine Califontaine
| A2Main(s) Chantier d'Insertion